lunes, 22 de enero de 2018

3ème dimanche Ordinaire 2018

https://3.bp.blogspot.com/-bR45BmNfmaA/Us07YI02NdI/AAAAAAAAUVw/OCtxPSSEDMI/s1600/jesus+llama+a+simon+y+andres.jpg
Jonas 3,1-5.10

Psaume 25(24)

I Corinthiens 7,29-31

Marc 1,14-20

C’est le temps de la pêche aux Homards…

Il y a quelques jours, je me suis arrêté au quai de Meteghan pour regarder les pêcheurs et penser à ce que je venais de lire dans l’Évangile… Je pensais aux cages à Homards, en voyant les bateaux, les pêcheurs.

Pêcher en temps de crise.

L'évangile de ce dimanche est court et ne semble pas tellement compliqué. Qui voit-on?

On voit Jésus qui vient de quitter Nazareth et est arrivé en Galilée, plus précisément à Capharnaüm. Son départ d'un monde exclusivement juif (Nazareth), pour se rendre à Capharnaüm, appelée « le carrefour des païens », .Ça signifie que dès le début de son ministère, Jésus s’ouvre déjà au monde des païens.

Dans ce milieu, voilà qu’il appelle à le suivre les quatre premiers disciples: Simon, André son frère, les deux fils à Zébédée. Jacques et Jean. De braves pêcheurs qui réparent leurs filets. Des gros travaillants courageux comme les pêcheurs de homard, qui ont bon cœur et qui répondent à l’appel de Jésus avec empressement. Marc insiste : « Venez derrière moi. Je ferai de vous des pêcheurs d'hommes. Aussitôt, laissant là leurs filets, ils le suivirent. » (17-18)

Qu’est-ce que ça peut nous dire à nous?

D'abord, comme je vous disais, Jésus commence sa mission en Galilée, terre des païens. C’était un coin méprisé par les Juifs de Jérusalem et saint Marc n’aime pas du tout ces pharisiens qui viennent de Jérusalem. Chaque fois qu’ils viennent en Galilée, c’est pour nous faire des problèmes…

De plus si vous avez remarqué les premiers mots de l’Évangile: « Après l’arrestation de Jean le Baptiste»qui, nous le savons, a été arrêté et tué.Ça veut donc dire qu’il les appelle à le suivre en temps de crise. Nous sommes toujours tentés d'imaginer que notre temps est plus difficile que les autres époques. Or, au temps où Jésus appelait des apôtres, c'était aussi très dramatique: Marc ne nous dit pas pourquoi Jean-Baptiste, le prédicateur qui précède Jésus, est arrêté par la police et jeté en prison. Il le dira plus tard (Marc 6, 17). Mais il souligne, ici, dans quel contexte Jésus fait ses premières vocations : « Après l'arrestation de Jean-Baptiste, Jésus partit pour la Galilée. »

Nous le savons bien, les prophètes, les prédicateurs de Dieu sont souvent des gêneurs, des contestataires du monde pécheur, des gens qui prennent position à contre-courant. Jésus prend la suite de celui qui vient d’être arrêté ! Il peut prévoir déjà ce qui l'attend à son tour, dans quelques mois. Jésus n'a pas eu la vie facile. Et ceux qu'Il appelle ne sont pas plus grands que leur maître : il leur proposera très vite de Le « suivre en prenant leur croix » (Marc 8, 34). Jésus sera tué lui aussi. Ceux qui le suivent s'exposent à de graves problèmes.

Enfin, le suivre suppose de quitter quelque chose ou quelqu'un : Ils ont un travail, une maison, une famille, un coin de pays. Ils ne suivent pas Jésus faute de mieux, ou pour combler un vide. Ils répondent à un appel. Ils sont fascinés par cet homme ! Un visage se tourne vers eux et les appelle !

Devenir pêcheurs d’hommes. Ça veut dire quoi? Ça veut dire: “Allez me pêcher des personnes”, Le travail sera aussi rude que la pêche, les vents seront souvent contraires et la tempête va arriver parfois. Mais. En même temps, des joies inimaginables vous attendent.

On demande des pêcheurs.

L'appel de Jésus retentit encore aujourd'hui. Il nous demande à nous aussi de le suivre. L’Église, on le voit bien, a de la difficulté dans une société qui essaie de se passer de Dieu. Nos agents de pastorale vieillissent. Même les couples peinent à réaliser leur idéal d'amour. (Amoris Laetitia). C'est dans ce monde-là que le Seigneur nous demande d'annoncer que le Règne de Dieu est tout proche. (v.15) Jésus dit:

“Allez dans votre région, (Galilée), “Allez là où sont les gens.”

“Allez au-devant de vos amis.de votre fils, de votre fille, de vos petits-enfants, chez votre voisin.” “Allez annoncer votre foi à ceux et celles qui se laissent tenter par d’autres croyances.…” “Allez lancer votre filet en faisant de la Catéchèse avec les enfants…avec des adultes.” “Partagez votre foi sur Facebook”.

“Racontez comment vous avez rencontré le Seigneur dans votre vie.”

“Allez me pêcher des personnes,” dit le Seigneur.

“Allez dire que Dieu est proche, à un mourant en lui tenant la main. A des fiancés qui engagent leur avenir dans le mariage. À des adolescents dans le doute. À de bonnes gens qui prient qui ne sentent plus la présence de Dieu. À des personnes seules qui ont l'impression de ne compter pour personne. Allez annoncer que le Règne de Dieu est proche à des gens inquiets de leur avenir ou de celui de leurs enfants.

Mais en même temps, assurez-vous que votre façon de vivre est un témoignage en action. Quand une occasion de témoigner se présente, ne la manquez pas. Saisissez-la aussitôt, comme les apôtres au bord du lac ont tout laissé dès qu'ils ont entendu l'appel de Jésus. Vous ne savez jamais ce que vous trouverez dans vos filets. C'est un rude travail que celui d'un pêcheur. Il requiert que l'on quitte quelque chose ou quelqu'un, une sécurité, un confort, des avantages. Jésus veut que nous soyons aussi dévoués que lui à la tâche.

La récompense, c'est d'être un instrument entre les mains du Seigneur.


Source principale : paroissesacre-coeur.com

Lire notre website CJM. Cliquez ici

No hay comentarios:

Publicar un comentario